Présentation

La Principauté de Monaco est dépositaire de l'accord relatif à la création en Méditerranée d'un Sanctuaire pour les mammifères marins, signé à Rome le 25 novembre 1999 et rendu exécutoire par l’ordonnance n. 15.258 du 18/02/2002.

La délégation monégasque est composée des représentants des organismes suivants :

Activités nationales

folder Cliquer ici pour consulter les rapports nationaux d'activités .

Contact

Dr. Sylvie Tambutté
Point Focal National de la Partie Monégasque du Sanctuaire Pelagos

Centre Scientifique de Monaco (CSM)
8, quai Antoine 1er 
MC-98000 Monaco

Tel. : +377 98 98 86 60

Présentation

L’Italie, dans sa loi de Ratification de l’Accord n°391 11/10/2001, a assigné la Présidence du Comité de Pilotage National de l’Accord au Ministère de l’Environnement et de la Protection du Territoire. Ce Comité de Pilotage est constitué de représentants des organismes suivants :

Ce Comité, nommé par le Décret 46/3/03 du Ministère de l’Environnement et de la Protection du Territoire, a été doté de son propre budgets, réitéré chaque année, pour son propre fonctionnement. 

Activités nationales

La loi italienne de ratification de l'Accord n°391 du 11 octobre 2001 a prévu un budget, réitéré chaque année, pour la mise en oeuvre des activités nationales liées à la gestion, à la recherche et à la réalisation des actions de l'Accord.

folder Cliquer ici pour consulter les rapports nationaux d'activités.

Contact

Dr. Oliviero Montanaro
Point Focal National de la Partie Italienne du Sanctuaire Pelagos 

Ministero dell'Ambiente, della Tutela del Territorio e del Mare
Divisione VI Tutela dell'ambiente marino e costiero
Via Cristoforo Colombo, 44
IT 00147 Rome (ITALIE)

Tel : +39 06 57221 - Fax : +39 06 57 22 84 24

 

Le Sanctuaire compte 241 communes dont 129 en France, 111 en Italie et 1 commune formant la Principauté de Monaco.

FRANCE - Var (ouest > est)
Hyères
La Londe Les Maures
Bormes Les Mimosas
Le Lavandou
Le Rayol Canadel sur mer
Cavalaire sur mer
La Croix Valmer
Ramatuelle
Saint Tropez
Gassin
Cogolin
Grimaud
Sainte Maxime
Roquebrune sur Argens
Fréjus
Saint Raphaël

 

FRANCE - Alpes maritimes (ouest > est)
Théoule sur mer
Mandelieu la Napoule
Cannes
Vallauris
Antibes
Villeneuve Loubet
Cagnes sur mer
Saint Laurent du Var
Nice
Villefranche sur mer
Saint Jean Cap Ferrat
Beaulieu sur mer
Eze
Cap d'Ail
Roquebrune Cap Martin
Menton

 

FRANCE - Haute Corse (est > ouest)
Solaro
Ventiseri
Serra di Fiumorbo
Prunelli di Fiumorbo
Ghisonaccia
Aleria
Tallone
Linguizzetta
Canale di Verde
San Giuliano
Cervione
Valle di Campoloro
Santa Maria Poggio
San Nicolao
Santa Lucia di Moriani
Poggio Mezzana
Talasani
Taglio Isolaccio
Penta di Casinca
Castellare di Casinca
Sorbo Ocagnano
Venzolasca
Lucciana
Borgo
Biguglia
Bastia
Ville di Pietrabugno
San Martino di Lota
Santa Maria di Lota
Brando
Sisco
Pietracorbara
Cagnano
Luri
Meria
Tomino
Rogliano
Ersa
Centuri
Morsiglia
Pino
Barrettali
Canari
Ogliastro
Nonza
Olmeta di Capo Corso
Farinole
Patrimonio
Saint Florent
San Pietro di Tenda
San Gavino di Tenda
Palasca
Belgodère
Monticello
L'Ile Rousse
Corbara
Aregno
Algajola
Lumio
Calvi
Calenzana
Furiani
Occhiatana
Galeria

 

FRANCE - Corse du Sud (ouest > est)
Osani
Partinello
Serriera
Ota
Piana
Cargèse
Vico
Coggia
Casaglione
Sant'Andréa d'Orcino
Calcatoggio
Appietto
Alata
Villanova
Ajaccio
Grosseto Prugna
Albitreccia
Pietrosella
Coti Chiavari
Serra di Ferro
Olmeto
Propriano
Belvédère Campomoro
Sartène
Monacia d'Aullène
Pianatolli-Caldarello
Figari
Bonifacio
Porto Vecchio
Lecci
Zonza
Conca
Sari Solenzara

 

PRINCIPAUTE DE MONACO 
Monaco

 

ITALIE - Liguria (ouest > est)
Ventimiglia
Camporosso
Vallecrosia
Bordighera
Ospedaletti
San Remo
Taggia
Riva Ligure
Santo Stefano al Mare
Cipressa
Costarainera
San Lorenzo al Mare
Imperia
Diano Marina
San Bartolomeo al Mare
Cervo
Andora
Laigueglia
Alassio
Albenga
Ceriale
Borghetto Santo Spirito
Loano
Pietra Ligure
Borgio Verezzi
Finale Ligure
Noli
Spotorno
Bergeggi
Vado Ligure
Savona
Albissola Marina
Albisola Superiore
Celle Ligure
Varazze
Cogoleto
Arenzano
Genova
Bogliasco
Pieve Ligure
Sori
Recco
Camogli
Portofino
Santa Margherita Ligure
Rapallo
Zoagli
Chiavari
Lavagna
Sestri Levante
Moneglia
Deiva Marina
Framura
Bonassola
Levanto
Monterosso al Mare
Vernazza
Riomaggiore
La Spezia
Portovenere
Lerici
Ameglia
Sarzana

 

ITALIE - Toscana (ouest > est)
Carrara
Massa
Montignosco
Forte dei Marmi
Pietrasanta
Camaiore
Viareggio

Vecchiano

San Giuliano Terme
Pisa
Livorno
Rosignano Marittimo
Cecina
Bibbona
Castagneto Carducci
San Vincenzo
Piombino
Capraia Isola
Rio Marina
Rio nell'Elba
Portoferraio
Marciana Marina
Marciana
Porto Azzurro
Capoliveri
Campo nell'Elba
Follonica
Scarlino
Castiglione della Pescaia
Grosseto
Magliano in Toscana
Orbetello
Isola del Giglio
Monte Argentario
Capalbio

 

ITALIE - Sardegna (ouest > est)
Sassari
Stintino
Porto Torres
Sorso
Castelsardo
Valledoria
Badesi
Trinità d'Agultu e Vignola
Aglientu
Santa Teresa Gallura
La Maddalena
Palau
Arzachena

Le 25 novembre 1999, l'Accord Pelagos créant le Sanctuaire pour les mammifères marins en Méditerranée, est signé à Rome par la France, l’Italie et la Principauté de Monaco (dépositaire). Entré en vigueur le 21 février 2002, cet accord a pour objectif d’instaurer des actions concertées et harmonisées entre les trois pays pour la protection des cétacés et de leurs habitats contre toutes les causes de perturbations : pollutions, bruit, captures et blessures accidentelles, dérangement, etc.  pdf Pour consulter le texte de l'Accord, cliquez ici .

L’idée de créer un Sanctuaire dans le bassin Corso-Liguro-Provençal, provient de la constatation, dans les années 1980, qu’un peuplement relativement important et diversifié de mammifères marins fréquente cette zone, attirés par une productivité primaire élevée.

En effet, une panoplie de mécanismes de fertilisation rehausse le niveau de la production primaire : eaux côtières, effet différé du mélange hivernal, zone frontale, phénomènes d’upwelling et structures complexes associant divergences et convergences.

Une estimation grossière recense plus de 8 500 espèces animales macroscopiques représentant entre 4% et 18% des espèces marines mondiales, une biodiversité remarquable, notamment en ce qui concerne le nombre de prédateurs en haut de la chaîne trophique comme les mammifères marins, étant donné que la Méditerranée ne représente que 0,82% de la superficie et 0,32% du volume des océans du monde.

En outre, cette même zone souffre d’une pression élevée liée aux nombreuses activités humaines, créant de sérieux problèmes sur les populations de mammifères marins présentes. Ces impacts sont dus entre autres à certaines techniques de pêche, à la pollution, à l’urbanisation, aux collisions avec les navires et aux activités d’observation des cétacés. A ces perturbations anthropiques s’ajoutent des perturbations naturelles (fluctuations climatiques, épidémies, etc.).

La démarche de création du Sanctuaire a pris corps au niveau italien, à l’instigation d’organisations non gouvernementales et s’est matérialisée au niveau international avec la prise de conscience au niveau étatique que la protection des mammifères marins ne pouvait se faire qu’au travers d’une gestion intégrée de la zone du Sanctuaire.

Tout au long de la maturation du projet de Sanctuaire, de nombreux centres de recherche, universités, organisations non gouvernementales, associations et professionnels de la mer ont participé aux réunions internationales et nationales en collaboration avec le secteur gouvernemental. Ils se sont mobilisés par leurs travaux de recherche et de suivi des populations, et de leur état ainsi que par des opérations médiatiques afin de faciliter le processus de création du Sanctuaire par les décideurs. Toute l’histoire du Sanctuaire a été marquée par une approche participative des différents acteurs qui a permis sa réalisation.

Créé dans le but de protéger les mammifères marins contre toutes les causes de perturbation provenant des activités humaines, le Sanctuaire doit donc concilier le développement harmonieux des activités socio-économiques avec la protection nécessaire des habitats et des espèces y vivant.

L’originalité du Sanctuaire Pelagos pour les mammifères marins de Méditerranée réside dans le fait qu'il constitue une zone de gestion tripartite dans un territoire côtier et de haute mer appréhendé comme un "écosystème de grande dimension" d’un grand intérêt scientifique, socio-économique, culturel et éducatif. L’ensemble du Sanctuaire peut être considéré, de façon très générale, comme une sous-unité distincte bio-géographiquement de l’Ecosystème Marin de Grande Dimension (LME) de Méditerranée.