Le Secrétariat permanent a pour principales missions de :

  • coordonner les différentes entités de l'Accord et assister le Comité Scientifique et Technique et la Conférence des Parties ;
  • assurer la mise en oeuvre des objectifs et résolutions de l'Accord ;
  • assurer la gestion budgétaire de l'Accord suivant les décisions de la Conférence des Parties ;
  • représenter le Sanctuaire Pelagos lors des instances locales, régionales et internationales.

Le Secrétariat permanent, composé d'un Secrétaire exécutif et de son Adjoint, bénéficie du soutien administratif du Comité Scientifique de Monaco (CSM) et des locaux mis à disposition à Monte-Carlo par la Principauté de Monaco.

Pour contacter le Secrétariat permanent : 

Secrétariat permanent de l'Accord Pelagos

Tour Odéon B1 – 36, avenue de l'Annonciade  MC – 98000 Monaco
Tel: +377 92 16 11 55
Email: secretariat@pelagos-sanctuary.org 

Costanza Favilli
Secrétaire exécutif par intérim
Email: costanzafavilli@pelagos-sanctuary.org 

 

Website: www.sanctuaire-pelagos.org

Des groupes de travail tripartites ont été mis en place en 2007, et sont désormais sous la forme de :

  1. Connaissance et mesures de gestion
  2. Communication et sensibilisation
  3. Gouvernance 

Ces groupes de travail ont pour objectifs :

  • D’examiner la situation, étudier la problématique et les enjeux ;
  • Définir les objectifs immédiats et à long terme ;
  • Analyser le contexte global et le degré d’urgence de la mise en œuvre des mesures ;
  • Recenser les différents partenaires et les structures impliquées ainsi que les différents scenarii possibles ;
  • Proposer des mesures concrètes pour répondre aux objectifs partagés et aux questions pratiques de gestion parmi les différentes hypothèses ;
  • Formuler les recommandations concrètes avec rappel des objectifs, moyens prévus, financement, calendrier et dispositif d’évaluation.


COP5-2013La Conférence des Parties (COP) est l'organe décisionnel de l'Accord qui adopte les recommandations émises par le Comité Scientifique et Technique (CST).

La Conférences des Parties est composée d'un Président, des délégations des trois pays Parties, des membres du Secrétariat Permanent et des observateurs. Chaque délégation est composée d'un chef de délégation et de cinq membres maximum, auxquels peuvent se joindre, en tant que de besoin, tout expert de leur choix.

La Conférence des Parties se tient tous les deux ans, à tour de rôle, dans le pays signataire de l'Accord à qui revient la Présidence.

La 7ème Conférence des Parties s'est tenue à Monaco, du 12 au 13 décembre 2017, sous la présidence monégasque entrante de Monsieur Cyril Gomez. La prochaine Conférence des Parties est prévue au cours du mois de décembre 2019.

 

 

Le Comité scientifique et technique (CST) est l’organe qui collabore avec le Secrétariat permanent et les Points focaux nationaux (de France, d'Italie et la Principauté de Monaco). Il est composé d'un Président, ainsi que d'un chef de délégation et de cinq membres pour chaque pays membre à l'Accord, et éventuellement d'experts. Le CST apporte aux Parties ses avis et conseils pour la mise en œuvre des objectifs de l’Accord. Il appuie le Secrétariat permanent dans la préparation des résolutions, recommandations, lignes directrices, programmes de travail et priorités internationales. La Réunion des Parties valide en séance les propositions du CST établies en fonction du plan de gestion et des mesures prioritaires.

La première réunion du CST de l’Accord Pelagos s’est tenue à Monaco le 6 octobre 2006 au Ministère d’Etat, sur l’aimable invitation du Gouvernement de la Principauté de Monaco.

Dans une volonté d'amélioration de la gouvernance de l'Accord adoptée lors de la 6ème Réunion des Parties qui s'est tenue à Hyères (France) du 15 au 16 décembre 2015, la Présidence du CST, qui revenait jusqu’à présent à la Principauté de Monaco, est devenue tournante tous les deux ans entre les pays membres à l'Accord. La Présidence du CST est actuellement assurée par la France, par Monsieur Alain Barcelo, Chef du Service connaissance du patrimoine du Parc national de Port-Cros.

 

PELAGOS : une Aire Spécialement Protégée d'Importance Méditerranéenne

La liste des Aires Spécialement Protégées d'Importance Méditerranéenne (ASPIM), est établie par le Plan d'Action pour la Méditerranée (PAM) dans le cadre du protocole « Biodiversité » de la convention de Barcelone, sous l'égide du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE).

Les ASPIM constituent le noyau d'un réseau ayant pour but la conservation efficace du patrimoine méditerranéen . Pour atteindre cet objectif, les parties développeront la coopération plurilatérale dans le domaine de la conservation et la gestion des sites naturels, notamment par la création d'ASPIM transfrontalières.

La liste des ASPIM est tenue par le Centre d'Activités Régionales pour les aires spécialement protégées, localisé à Tunis. Les sites qui peuvent figurer sur la liste des ASPIM doivent :
  • présenter une importance pour la conservation des éléments constitutifs de la diversité biologique en Méditerranée
  • renfermer des écosystèmes spécifiques à la région méditerranéenne ou des habitats d'espèces menacées
  • ou présenter un intérêt particulier sur les plans scientifique, esthétique, culturel ou éducatif

L'annexe I au protocole fixe les lignes directrices et les critères communs pour l'inscription sur la liste des ASPIM. La démarche d'inscription implique de préciser les mesures de protection et de gestion envisagées pour ces territoires. Les 21 pays du pourtour méditerranéen, signataires de la convention de Barcelone, s'engagent ainsi à respecter les mesures de protection et de gestion mises en œuvres dans les ASPIM.

C'est pourquoi l'élaboration d'un plan de gestion s'inscrit également dans les obligations des Parties qui ont proposé l'inscription de la zone en question sur la liste des ASPIM. PELAGOS dispose dès à présent d'un tel document, qui constitue une approche importante pour la mise en place d'une gestion intégrée.

L'inscription du Sanctuaire PELAGOS depuis Novembre 2002 sur la liste des ASPIM dans le cadre de la convention de Barcelone lui confère une reconnaissance officielle des pays Méditerranéens en tant que tel. Les ASPIM constituent le noyau d'un réseau ayant pour but la conservation efficace du patrimoine méditerranéen.